La douce brise d’été

background beam beautiful close up
Photo by Pixabay on Pexels.com

La douce brise d’été caresse mon visage et fait virevolter les pans de ma robe. Nous sommes au début du mois d’août. Il y avait longtemps que je n’avais pas connu un été aussi chaud. Nous n’avons pas l’air climatisé comme la majorité des gens que je connais, alors nous subissons l’assaut des hausses de chaleurs accablantes en s’hydratant et en restant près des courants d’air.

Nous sommes dans la province des piscines de maison et de plages de lacs. Nous avons eu l’occasion d’enfiler notre maillot de bain à quelques reprises, se remémorant la gêne de devoir sortir son vieux bikini que je n’avais pas porté depuis des lustres. Ouff… j’entre toujours dedans, par chance, car je n’ai pas les moyens de m’en acheter un autre. J’ai pris de belles couleurs sur les joues et ma peau est dorée par le soleil. On m’a dit au début de l’été : « Tu devrais prendre du soleil, t’as l’air de Dracula avec cette robe noire ». Eh bien maintenant, on me dirait que j’ai plutôt l’air d’une fille des iles avec la couleur de ma peau et mes cheveux bruns foncés.

Mon corps a été marqué par la saison qui est déjà assez avancée. J’ai même pris l’habitude de cette chaleur et de cette humidité qui nous enveloppe tous les jours. Je dois penser à remonter mes cheveux afin d’éviter d’avoir la nuque trempée par la sueur. On s’adapte et surtout, on se souvient qu’il n’y a rien d’éternel. Cette période où la vie est à son maximum ne durera pas, car rien ne dure. Alors je me contente de renifler l’air, sentir les fleurs des champs, marcher dans la forêt à la recherche de ruisseau pour mes chiens, ressentir la douceur du gazon vert sous mes pieds, observer le joli papillon qui vient de se poser sur moi…. La vie est là, à son meilleur, droit devant moi. Il me suffit de saisir le moment. Il me suffit d’être pleinement éveillée pour ressentir, voir, goûter et toucher la nature en pleine action. J’écoute le chant de la cigale qui m’annonce que la journée sera chaude. Je goûte à ces fruits des champs qui ont été cueillis dans ma région. J’emmène mes chiens en ballade à la découverte de notre nouveau voisinage. Nous faisons toujours de belles rencontres, surtout en ce temps de l’année. C’est le temps de se voisiner. C’est le temps de découvrir ce qui se passe tout près de chez vous. Je sors tard le soir car l’air est doux et tout est calme. La sérénade des ouaouarons me fait sourire et je m’amuse à observer les réactions de mes chiens aux différents bruits dans cette marche à la noirceur. Il n’y a pas de voiture, la voie est libre, la route est à nous. Seulement nous. Moi et mon chien. Seuls dans la rue de quartier où la majorité des résidents sont déjà endormis, quelques maisons ont des lumières allumées, nous permettant de voir ce qui se passe à l’intérieur. La télévision est allumée, pas de mouvement, seulement la lumière qui laisse voir des traces de vie à l’intérieur. Je retourne à la maison pour aller chercher mon deuxième chien et refaire le même trajet. Je reviens me préparer à aller au lit. Mes chiens sont heureux et je suis détendue. Je prends le temps de m’hydrater et de faire redescendre les battements de mon cœur. Un peu de lecture, de yoga, peut-être de méditation. J’écoute les bruits de la forêt par la fenêtre de la maison. C’est une autre nuit chaude. Toutes les fenêtres sont ouvertes et la porte-patio aussi, afin de faire circuler l’air de la nuit. Grâce à nos deux chiens de garde, impossible que qui que ce soit s’introduise dans la maison sans risques.

appetizer apples berries berry
Photo by Pixabay on Pexels.com

Ce matin, je me suis levée tôt pour observer les oiseaux voler et chanter gaiement dans le bois derrière la maison. Un café à la main, je savoure ce matin tranquille, le reste de la maisonnée encore endormie. Je remarque que certaines feuilles ont commencé à changer de couleur dans les arbres. Je sais que l’automne arrivera. Ma saison préférée. Pour l’instant nous sommes toujours l’été et je profite de ce moment pour recharger mes batteries et faire le plein de vitamines D. Le soleil m’apporte le calme et la force. La crème glacée est mon péché mignon en cette saison, me laissant un petit ventre gonflé comme punition. Je dois faire attention, réduire le sucre.

Encore une autre journée bien chaude. Mon chien se laisse tomber à mes côtés, accablé par cette chaleur. Il n’est qu’onze heures le matin et nous revenons de notre petite sortie dans la cour arrière. J’ai cueillie quelques fleurs sauvages que j’ai mises dans un vase sur le comptoir. Ces fleurs me rappellent que je dois profiter de chaque moment pendant cet été chaud. La brise me rappelle de boire une autre gorgée d’eau, me rafraichir le visage… Une autre journée d’été à simplement vivre. Une autre journée à observer les oiseaux, subvenir aux besoins de mes chiens, nettoyer cette magnifique maison, me promener dans la forêt. Une autre journée où je peux marcher fièrement sur la terre de mes ancêtres. Un autre jour où je peux remercier l’Univers d’être en vie et profiter de tout ce que la Terre peut m’offrir.

background image beautiful blur bright
Photo by Pixabay on Pexels.com
Advertisements

WIND OF CHANGE

woman wearing blue jacket
Photo by João Jesus on Pexels.com

 

Quelque chose se passe dans les airs. Le changement est partout. C’est un cycle. Nous sommes arrivés à une ère où tout doit changer. Il est temps de faire la révolution. Dans le passé, il y a eu un temps où les gens ont dû se lever debout pour faire changer les choses. Nous ne pouvons pas continuer de nous faire traiter comme des esclaves et de continuer de rendre les gens ignorants. Il est temps de se lever et de décider de ce que nous voulons pour notre avenir et l’avenir de nos enfants. Les gens meurent partout, les riches s’enrichissent à l’infini. Pendant que vous souffrez au point d’en mourir, d’autres vivent au-dessus de tout et s’assurent que les choses ne changent pas.

Pourtant, nous sommes tellement nombreux à souffrir que nous continuons de nous enfoncer sans fin. Comment percevez-vous l’Avenir? Vous croyez que ça va en s’améliorant? Vous croyez que tout le monde travaille pour les bonnes raisons? Les gens s’enferment chez eux, ils jouent un personnage, personne n’est vrai. Pourquoi nous cachons-nous? Certains d’entre nous sont des perles et nous les laissons se perdre dans un tourbillon de malheurs. Je sens qu’il y a un vent de changement dans l’air. Le ciel prendra le contrôle et tous ceux qui profitent du malheur des autres auront le même sort qu’ils auront voulu faire subir aux autres.

 

La vie, c’est maintenant!

 

adventure attraction blur calm
Photo by rawpixel.com on Pexels.com

Prenez votre vie en photos pour immortaliser des instants précieux, mais ne perdez pas trop de temps à les regarder encore et encore au lieu de profiter du moment présent. Tous les réseaux sociaux de ce monde nous bombardent d’images et nous prenons plaisir à étaler les meilleurs portraits de notre vie pour mieux se comparer aux autres. Pour qui affichons-nous ces photos sur le net? Il faut porter une attention plus particulière à ce que nous partageons, mais aussi au temps que nous passons à modifier, partager et regarder nos photos. Aujourd’hui, avec toute cette technologie, nous arrivons à ne plus vivre la vie qui se déroule juste devant nous. Nous sommes tellement absorbés par des images de toutes sortes que l’image la plus importante se dérobe sous nos yeux. Regardez le visage de vos enfants avant qu’ils soient grands. Choisissez le visage qui se trouve devant vous plutôt qu’une photo qui représente un moment du passé. Les photos sont faites pour regarder plus tard et pour les ranger lorsqu’on a terminé. Nous n’avons point besoin de les regarder encore et encore puisque l’important, c’est le moment que nous vivons maintenant et que nous n’avons point besoin de photo pour le savourer. Nous perdons du temps précieux que nous ne retrouverons jamais. Regardez les gens que vous aimez dans les yeux et rappelez-leur que vous les aimez. Ils ne seront pas toujours là. Rappelez-vous que vous êtes seuls sur le chemin et que ces personnes ne sont que de passage. Certains resteront plus longtemps, mais le temps le plus important est maintenant. Hier n’existe plus et demain n’existe pas encore. Il n’y a que maintenant qui compte.

light sunset people water
by Negative Space on Pexels.com

Sauvons les rituels!

 

pexels-photo-326627.jpeg

Achetez des fleurs en été, étudions la lune et les changements dans l’univers, faites vivre la magie dans vos maisons, allumez des chandelles, faites brûler de l’encens, apprenez des rituels de guérison et des mantras pour redonner du courage. Apprenez des prières, réservez-vous un endroit sacré pour vous retirer. Apprenez des enchantements pour attirer le bonheur, l’amour, la santé et l’argent dans votre vie. Faites un pacte avec vos amis. Les rituels sont importants dans la  vie. C’est ce qui apporte un peu de piquant à votre routine, quelque chose de rassurant, de magique. Le printemps est un bon temps pour nettoyer, vider, faire entrer la lumière dans vos maisons. Vous pouvez toujours trouver de nouveaux rituels qui égaieront votre vie. Personnellement, j’ai commencé un journal de gratitude dans lequel j’écris cinq choses survenues au cours de la journée pour lesquelles je peux remercier. Tous les soirs avant de me mettre au lit, j’écris mes cinq lignes. Ce sont souvent des choses très banales, mais le seul fait de chercher les moments de ma journée que j’ai apprécié m’aide à être consciente du positif dans ma vie. J’ai appris que la reconnaissance était importante pour être conscient de ce que nous avons déjà. Trouvez vos rituels à vous selon votre style. Aujourd’hui, je vous dis, sauvons les rituels! Savourons les petits plaisirs de la vie et restons présents chaque moment.

Étrange, différente, un peu de folie?

pexels-photo-287240.jpeg

Riez de moi si vous le souhaitez. Traitez-moi de folle. Au moins je suis vraie. On m’avait averti. J’étais bien mieux de garder pour moi ce que j’avais appris de toutes mes expériences et je n’ai pas écouté. Comme d’habitude, dirait-on. Je n’écoute jamais personne. Je considère votre opinion, mais je n’irai que par le chemin que je choisirai. Me connecter avec moi semble me déconnecter avec d’autres… Tout le monde n’est pas prêt à accepter la personne que je suis et qui se transforme chaque jour. Je sais très bien que je semble étrange à l’occasion… de plus en plus, mais je ne peux plus faire semblant. J’ai enlevé mon masque et je refuse de le remettre. La personne que vous voyez lorsque vous me rencontrez est tout simplement moi. Je vais toujours rester polie, mais je vais vous dire ce que je pense, peu importe votre opinion. J’ai remarqué que mes commentaires pouvaient choquer. Ma façon de penser fait réagir. Je ne suis pas désolée. Je suis qui je suis et j’ai décidé que je ne serai personne d’autre. Ça ne vaut pas la peine. Que ceux qui m’aiment me suivent! Je sais que certains m’apprendront. Ils me confronteront et me feront réfléchir. C’est difficile parfois, il faut s’aimer très fort pour ne pas résister à la pression sociale qui dit que je serais bien mieux de faire et de penser comme tout le monde. Surtout, ne réfléchis pas trop, sois cool, prends ça relax et fait comme la majorité. N’essaie pas d’aller trop haut, tu es née pour un petit pain. Autrement-dit, ne rêves pas trop, quand on est valet, on n’est pas roi! C’est le meilleur moyen pour vous garder où vous êtes. Vous n’êtes pas assez bons pour réaliser vos rêves. Reste ici petit garçon, sors ta tête des nuages! Moi je dis non les enfants, allez-y dans les nuages. Rêvez. Levez-vous, croyez en vous, décidez tout ce que vous voulez vraiment et avancez. Il y aura des tempêtes, mais vous serez plus forts lorsque vous les aurez traversées. Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort, c’est bien vrai.  Si vous le désirez vraiment, mais vraiment, vous réussirez. Et oui si vous priez, vous mettez encore plus les chances de votre côté. Tout cela, c’est de la pensée positive. De cette façon,  vous attirez de l’énergie positive. Il faut s’associer aux personnes positives pour nous entraîner vers le haut. Aujourd’hui, je recherche ces personnes qui seront bonnes pour mon âme, mais surtout qui m’accepteront comme je suis. Je suis de l’énergie et je reste positive au mieux de mes capacités pour à mon tour attirer le positif dans ma vie. Je dois parfois faire le vide pour retrouver mon équilibre, mais j’essaie de m’ouvrir à la vie. Je veux simplement vivre, savourer chaque journée, ne pas perdre une minute, rire aux éclats, faire l’amour, danser intensément, crier, courir, savourer, voyager, essayer quelque chose de nouveau, vivre merde! Je veux vivre plus que jamais. Surtout, n’essayez pas de m’en empêcher. Traitez-moi de folle si vous le désirez, pensez ce que vous voulez, moi je m’occupe de ma  vie et je veux juste être heureuse. Oui, je suis follement amoureuse de la vie!

man-person-woman-face.jpg

 

 

ECCLÉSIASTES 9.13.10

Réflexions sur la folie

Les mouches mortes infectent et font fermenter l’huile du parfumeur; de même, un peu de folie l’emporte sur la sagesse et sur la gloire. Le cœur du sage le conduit du bon côté, et le cœur de l’homme stupide du mauvais côté. Quand le fou marche sur un chemin, comme il manque de bon sens, il révèle à tous qu’il est fou. Si un dirigeant s’attaque à toi, ne quitte pas ta position, car le calme évite de grands péchés. Il y a un mal que j’ai vu sous le soleil, comme un péché involontaire commis par celui qui gouverne : la folie occupe de nombreux postes élevés tandis que des riches sont assis dans l’abaissement. J’ai vu des esclaves montés sur des chevaux et des chefs en train de marcher comme des esclaves. Celui qui creuse une fosse y tombera et celui qui démolit un mur sera mordu par un serpent. Celui qui remue des pierres sera blessé par elles et celui qui fend du bois s’expose au danger : s’il a usé la hache et ne l’a pas aiguisée, il devra redoubler de force. La sagesse a l’avantage de donner le succès. Si le serpent mord faute d’avoir été charmé, le charmeur n’a aucun avantage. Les paroles du sage sont pleines de grâce, tandis que les lèvres de l’homme stupide causent sa perte : dès le début, ce qu’il profère n’est que folie, et la fin de son discours est plus délirante encore. Le fou multiplie les paroles. Pourtant, l’homme ne sait pas ce qui arrivera, et qui peut lui annoncer ce qui existera après lui? Le travail des hommes stupides les fatigue, eux qui ne savent même pas comment se rendre à la ville. Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant et dont les chefs se goinfrent dès le matin! Tu es heureux, pays dont le roi est d’origine noble et dont les chefs mangent au moment convenable, pour prendre des forces et non pour s’adonner à la boisson! Quand les mains sont paresseuses, le toit s’effondre; et quand elles sont négligentes, la maison a des gouttières. On prépare des repas pour s’amuser, le vin rend la vie joyeuse et l’argent a réponse à tout. Ne maudis pas le roi, même en pensée, et ne maudis pas le riche dans la chambre où tu couches, car l’oiseau pourrait en emporter le son, l’animal ailé pourrait répéter tes paroles.

 

man-person-people-emotions.jpg

 

La vie

 

pexels-photo-326055.jpeg

J’aime la vie! Elle est magnifique. La Terre est remplie de trésors offerts pour nous chaque jour. Il nous suffit de prendre le temps, de rester éveillé et de saisir les opportunités offertes sur la route. Avancer, rencontrer de nouvelles personnes, apprendre tous les jours, aimer, goûter, sentir et toucher font partie de la vie. Nos expériences nous façonnent. Soyez courageux et forts, ainsi vous traverserez le désert. Vous ne serez pas le même une fois la sécheresse disparue, mais vous serez plus fort et vous verrez plus clairement. Alors surtout, n’arrêtez jamais d’avancer. Marchez sur votre chemin, la tête haute et ayez confiance. Vous êtes mieux que vous le pensiez. Il suffit d’y croire. Gardez la foi et souriez, car la vie est belle.

pexels-photo.jpg

ECCLÉSIASTE 9.13.11

Activité saine et réjouissance

Jette ton pain à la surface de l’eau, car avec le temps tu le retrouveras. Donnes-en une part à sept et même à huit personnes, car tu ne sais pas quel malheur peut arriver sur la terre. Quand les nuages sont gorgés d’eau, ils la déversent sur la terre. Si un arbre tombe, que ce soit au sud ou au nord, il reste là où il est tombé. Celui qui observe le vent ne sèmera pas et celui qui regarde les nuages ne moissonnera pas. Tu ne sais pas quel parcours le vent suit ni comment les os se forment dans le ventre de la femme enceinte; de même tu ne connais pas l’œuvre de Dieu, l’auteur de tout ce qui existe. Sème tes graines dès le matin et le soir ne laisse pas ta main en repos, car tu ne sais pas ce qui réussira : est-ce que ce sera ceci ou cela? Est-ce que l’un et l’autre seront également bons? La lumière est douce et il est agréable, pour les yeux, de voir le soleil. Si donc un homme vit longtemps, qu’il se réjouisse pendant toutes ces années, tout en se souvenant des jours sombres, car ils seront nombreux. Tout ce qui arrive n’est que fumée.

 

La peur de vivre

Voilà! Mon premier livre autobiographique qui montre comment ma vie m’a menée vers un point de non retour, une explosion qui m’a fait sortir de mon cocon. La vie a ses hauts et ses bas et j’ai traversé mes épreuves comme je le pouvais, au moment où je les vivais. L’écriture de ce livre m’a permis de fouiller dans les décombres de ma vie et j’ai enfin pu y voir plus clair. La raison pour laquelle j’ai décidé de partager mon histoire est simplement que nous souffrons tous à un moment ou à un autre, la vie n’est pas toujours facile. Nous croyons parfois que nous sommes seuls à souffrir dans ce monde, mais c’est faux. J’ai fait le choix de m’ouvrir à la vie et j’ai mis mon ego de côté. Je m’expose à vous, sans scrupule, afin de vous faire réfléchir sur la façon de vivre nos vies. J’ai réalisé à quel point la vie est précieuse et j’aimerais vous éviter de penser que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue. Le partage de mon histoire vous amène à suivre le cheminement que j’ai parcouru pour m’amener aux réflexions qui m’ont aidé à trouver la paix en moi. Je me suis forcée à changer et j’ai poussé mes limites. J’ai reconnu ce qui est cher à mes yeux et j’ai découvert mes passions. Aujourd’hui, je savoure chaque moment de la vie et je l’accepte telle qu’elle se présente à moi. Mon livre sera imprimé en juillet et je travaille présentement à l’organisation de mes lancements. Je vous ferai part, sous peu, d’au moins deux dates, une à la fin juillet et l’autre au début du mois d’août. Le tout se déroulera dans la région de Saint-Sauveur, dans les Laurentides. Au plaisir de vous compter en grand nombre!

Ma première vie

 

IMG_9032

Dans ma toute première vie, je fus une fleur. Les chauds rayons du soleil viennent réchauffer mes pétales qui frétillent sous la rosée du matin. Je suis située sur une petite colline, entourée de mes semblables qui dansent sous le vent en compagnie  d’une verdure chatoyante à perte de vue. J’aperçois quelques grands arbres à plusieurs endroits non loin de moi. Leur feuillage rafraîchit l’air ambiant. Je vois une petite maison de bois ainsi que de la fumée blanche qui s’échappe de la cheminée. Je me laisse bercer au gré du vent. Mon parfum se répand autour de moi. Je suis simplement reconnaissante d’être en vie.

 

Le cycle de la vie

 

52D30E7A-F164-49C9-ABDE-6BA969ABFA25

Je suis allée déjeuner avec ma mère l’autre matin. Elle m’a montré une vidéo de ma grand-mère. Ma mère était outrée parce que ma grand-mère devait rester dans un coin de sa chambre parce qu’elle était trop dérangeante et agitée pour aller dans le petit salon se bercer et regarder la télévision. Ma grand-mère semblait complètement droguée sur la vidéo et c’est pour cette raison qu’elle ne pouvait se déplacer et que personne ne l’a emportée en dehors de sa chambre. Ma grand-mère souffre d’Alzheimer. Elle ne comprend pas ce qui se passe, où elle est, elle ne reconnait pas les visages. Lorsque je regardais la vidéo, j’avais peine à reconnaître ma grand-mère, celle que j’ai connu en grandissant. C’est comme si son corps était encore là, mais il se traîne tout seul, plus personne n’est à bord. Ses yeux sont vitreux, elle regarde dans le vide et elle divague. Elle regarde vers le sol et elle se berce, si elle en a la force. Elle ne mange plus, elle est gavée. Ses enfants se déplacent tous les jours pour s’assurer qu’elle soit nourrit et qu’elle obtienne un minimum de confort. Ma grand-mère n’a plus aucune qualité de vie. Je me demande pourquoi on fait souffrir un humain ainsi. C’est triste, mais la mort fait partie de la vie. Nous naissons tous pour mourir un jour. Cependant, je crois que ce sont des cycles. Comme la terre est ronde, notre âme ce recycle, notre énergie n’est pas perdue, mais notre corps appartient et retournera à la terre où il redeviendra poussière. Vous ne pouvez vous attacher éternellement au corps.

 

EE8DAB95-D52D-4525-A8F5-C42DAF8457A9

Lorsque je regarde les yeux de ma grand-mère, je vois des yeux sombres et noirs. Pourtant, les yeux de ma grand-mère sont bleus. Des yeux tendres, parfois sévères et parfois rieurs. Un visage doux et rond. De beaux cheveux blonds bouclés. Elle adorait regarder ses programmes à la télévision, peut-être un peu trop pour sa propre santé, mais nous sommes qui nous sommes. Aujourd’hui, je me dis qu’elle ne mérite pas de quitter ce monde de cette manière. Si je dois vivre ainsi ou mourir, alors je préfère la mort. C’est facile à dire  lorsque nous ne sommes pas dans cette situation. Je sais que mon corps n’est qu’une enveloppe qui détient mon énergie, mon esprit, mon âme… Je ne peux pas savoir ce qui se passera ensuite, mais ce ne peut être pire que ce que subit ma grand-mère jour après jour. Je me demande pourquoi nous n’arrêtons pas sa souffrance ? Pourquoi nous continuons de la gaver au lieu de lui injecter cette petite piqûre pour qu’elle quitte ce monde tranquillement. À cause des lois qui ne sont pas à notre avantage? Il ne s’agit plus du droit de vivre. Rester ainsi dans sa chaise à longueur de journée à regarder le plancher, ce n’est pas une vie. Passer ses journées complètement gelée par les médicaments et les calmants, ce n’est même pas humain. Je prie et je prie encore pour que ma grand-mère quitte ce corps, pour qu’elle s’envole enfin et qu’elle se libère de sa prison qu’est devenu son corps. Je prie pour qu’elle parte retrouver les gens qu’elle aime et qu’elle nous protège de là-haut. Grand-maman, il est temps de partir! Le voyage sera nécessairement plus beau après le décollage. Je me demande si c’est la force de son esprit qui combat la mort ou la peur de se laisser partir qui la garde où elle est. Tout ce que je vois maintenant, c’est un pauvre être perdu. Je prie pour ma grand-maman afin qu’elle puisse se reposer de tout ce mal. Rejoins l’Éternel grand-maman. Il est temps de te laisser aller. Nous t’aimons très fort. Au revoir grand-maman!

pexels-photo-585759.jpeg

 

Un temps pour tout

Il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel : un temps pour naître et un temps pour mourir, un temps pour planter et un temps pour arracher ce qui a été planté, un temps pour tuer et un temps pour guérir, un temps pour démolir et un temps pour construire, un temps pour pleurer et un temps pour rire, un temps pour se lamenter et un temps pour danser, un temps pour lancer des pierres et un temps pour en ramasser, un temps pour embrasser et un temps pour s’éloigner des embrassades, un temps pour chercher et un temps pour perdre, un temps pour garder et un temps pour jeter, un temps pour déchirer et un temps pour coudre, un temps pour se taire et un temps pour parler, un temps pour aimer et un temps pour détester, un temps pour la guerre et un temps pour la paix. Mais quel avantage celui qui agit retire-t-il de la peine qu’il se donne?

J’ai vu quelle occupation Dieu réserve aux humains. Il fait toute chose belle au moment voulu. Il a même mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, même si l’homme ne peut pas comprendre l’œuvre que Dieu accomplit du début à la fin. J’ai reconnu que le seul bonheur consiste à se réjouir et à bien agir pendant leur vie, et que, si un homme mange, boit et prend du plaisir dans tout son travail, c’est un cadeau de Dieu. J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, sans qu’on puisse ajouter ou enlever quoi que ce soit, et que Dieu agit de cette manière afin qu’on éprouve de la crainte devant lui. Ce qui existe a déjà existé, tout comme ce qui existera, et Dieu ramène ce qui est passé.   ECCLÉSIASTE 2.1.3 – La Bible

pexels-photo-208357.jpeg

 

Effondrement : La fin d’une ère et le début d’une nouvelle ? — Aphadolie

Crise économique, dérèglement climatique, augmentation des inégalités… et si l’effondrement que l’on redoute était la clé du changement ? En suivant leur intuition et en recoupant des études scientifiques, Pablo Servigne et Raphaël Stevens, co-auteurs de « Comment tout peut s’effondrer » sont arrivés à la conclusion suivante : il semblerait bien que l’on […]

via Effondrement : La fin d’une ère et le début d’une nouvelle ? — Aphadolie